Le grand écart de la diplomatie française au Yémen
Nations Unies : Les violences sexuelles en tant que « tactique de guerre »

Le bureau des réfugiés et des immigrants condamne fermement le discours anti-immigration tenu par le nouveau ministre italien de l'Intérieur; Matteo Salvini

Le bureau des réfugiés et des immigrants condamne fermement le discours anti-immigration tenu par le nouveau ministre italien de l'Intérieur; Matteo Salvini
paris : rom ــ Rédacteur : Dr. Samia Chehbi Gamoura ــ Rapport du responsable du Bureau des Réfugiés et des Immigrés (BRI) à de l'Alliance Internationale pour la Défense des Droits et des Libertés (AIDL) : Dossier des migrants illégaux sur le sol européen - Italie

 Le bureau des réfugiés et des immigrants condamne fermement le discours anti-immigration tenu par le nouveau ministre italien de l'Intérieur; Matteo Salvini, à Sicile .

Le nouveau ministre de droite a commencé sa nouvelle fonction par un fort discours agressif envers la question des immigrants sans-papiers à travers la Méditerranée et qui ont dépassé les 13.500 immigrants depuis 2017. Nous condamnons surtout l'expression tenue par le ministre disant "Préparez-vous à faire vos valises" ! Cette expression est, selon nous, contraire aux termes des principes universels des droits de l'homme.

Nous savons que Salvini essaye d'utiliser la question de l'immigration afin de gagner de nouveaux sympathisants dans le sud de l'Italie pour sa ligue de droite; la M5S. Nous pensons que cette manœuvre tente d'attirer les italiens du sud qui, à la différence des italiens du nord, sont considérés comme appartenant à la classe moyenne et loin de la droite politique.

Salvini parle d'une enveloppe financière importante pour assurer la prise en charge des migrants sur son sol. En effet, il y a plus de 700 000 entrées enregistrées depuis 2013 sur les côtes Sud de l’Italie. Cependant, nous savons que ce chiffre est irréaliste compte tenu du fait que les migrants utilisent l'Italie principalement pour traverser à d'autres pays européens, le premier étant la France.

Une fois de plus, le sort des immigrés fuyant la guerre et la misère, est utilisé dans un nouveau jeu politique dans l’un des pays de l'UE. Nous condamnons fermement le retour de l'escalade et la violation du droit des réfugiés au profit des objectifs politiques stratégiques.

L'instabilité politique récente en Italie fait de la question des immigrés un objet de ‘politisation’ et viole de nouveau les droits des réfugiés dans un pays historiquement et socialement établi sur l'immigration et qui a signé des accords internationaux pour respecter les droits des réfugiés.

Nous ajoutons qu'au nom de l’AIDL, nous constatons un nouvel échec de l'Union Européenne au sujet de l’immigration. Chaque pays essaye de jouer à son rythme et ses intérêts sans vrai consensus ni convergence. Après l'Espagne et la France, voici l'Italie entrain de politiser une catastrophe humanitaire par sa droite politique et essaye de jouer sur le nationalisme pour gagner de nouvelles voix.

Le bureau des réfugiés à l’AIDL, va suivre de près les conclusions de la prochaine réunion qui rassemblera les ministres de l’intérieur dont Salvini et qui se tiendra demain mardi 05/06/2018 à Luxembourg. A l’ordre du jour la révision de la Convention de Dublin sous l’angle de la politique à maintenir face au flux migratoire. Après l’exam des conclusions, notre bureau étudiera les prochaines mesures à prendre pour défendre les droits des migrants en Italie. Le bureau s'efforcera également de collaborer avec d'autres organisations humanitaires pour unifier nos efforts et saisir les hautes autorités internationales contre ces nouvelles violations des droits des réfugiés en Italie.

 

 

 

  Article "tagged" as:
Pas de note pour cet article