BILAN DE 3 ANS DE GUERRE À HUIS CLOS AU YÉMEN ET DE L’IMPLICATION FRANÇAISE
Consolider cette paix qui nous appartient

Conférence-débat sur le Yémen :16 Décembre 2017 à Paris :

Conférence-débat sur le Yémen :16 Décembre 2017 à Paris :
YÉMEN : L’UNE DES PLUS GRAVES CATASTROPHES HUMANITAIRES ACTUELLES PASSÉE SOUS SILENCE

« Ce sera la plus grande famine que le monde ait connue depuis plusieurs décennies », a déclaré mercredi 6 novembre le Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, Mark Lowcock, après avoir  informé le Conseil de sécurité de la situation au Yémen.

Le blocus imposé par la coalition s'est traduit par la fermeture de tous les aéroports, ports maritimes et passages terrestres du pays. Une décision qui  a empêché l'entrée de l'aide humanitaire vitale et des  fournitures commerciales d'atteindre ainsi que la circulation des travailleurs humanitaires à l'intérieur et à l'extérieur du Yémen.

« Plus de 20 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire, sept  millions d'entre elles sont confrontées à des conditions de famine et dépendent entièrement de l'aide alimentaire pour survivre » ont prévenu l'ONU et les ONG présentes dans le pays, dans une déclaration conjointe.

Au Yémen, le système de santé, d'approvisionnement en eau et d'assainissement est effondré en raison des combats. Un chaos que le blocus ne fait qu'aggraver en privant des millions de personnes de l'alimentation et des médicaments dont ils ont besoin pour survivre.

Martelées depuis trois ans, les expressions telles que « Guerre oubliée, catastrophe humanitaire actuelles passée sous silence, etc..

» qui font régulièrement la manchette des journaux ou des  communiqués des ONG se révèlent de plus en plus impuissantes à secouer l'indifférence avec laquelle la communauté internationale, et l'Europe en particulier, traite ce conflit. Malgré la résolution 2216 adoptée par le conseil de sécurité des Nations Unis en avril 2015 rappelant que  :  «  le refus arbitraire de l'accès humanitaire et le fait de priver les civils de biens indispensables à leur survie, y compris en entravant volontairement l'approvisionnement en secours et l'accès, constituerait une violation du droit humanitaire

international. »  Et pourtant, depuis trois ans, au Yémen, des crimes de guerre

continuent à être commis dans un silence assourdissant. Et aujourd'hui s'y ajoute un autre crime, celui de bloquer l'aide internationale.

 "AIDL"  (Alliance Internationale pour la défense des Droits et des Libertés  ), refuse de céder à la fatalité et organise une conférence débat sur la situation au Yémen pour continuer à mobiliser les acteurs de la société civile et l'opinion internationale pour empêcher cette catastrophe humanitaire qui se déroule sous nos yeux dans un silence assourdissant .

 Avec la participation d'" ACF" , "MSF"  et "Amnesty International".

Samedi 16 décembre 2017 de 16h00 à 20h30 .

 Lieu : Mairie du 2ème arrondissement,

8, rue de la Banque, Paris 2e - (Métro : Bourse, Ligne 3)

 l'inscription est obligatoire sur Mail :

info@aidl.eu

aidl.eu.fr@gmail.com‏

 

ـــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــ

 Web :  www.aidl.eu

Mail:   info@aidl.eu

aidl.eu.fr@gmail.com‏

‫international.alliancee@gmail.com‬‏،

‬       Tel :    0033751585090

Alliance internationale  pour la défensedes droits et libertés  "AIDL.     Organisation International chargée de la défense des droits de l'homme et des libertés publiques et la paix mondiale .

 
  Article "tagged" as:
Pas de note pour cet article