Recommandations de la Conférence-débat sur le Yémen
Le HCR met en garde de priver les générations d'enfants réfugiés de l'éducation

Recommandations de la Conférence-débat sur le Yémen

Recommandations de la Conférence-débat sur le Yémen
La souffrance humanitaire au Yémen, deux ans de négligence dans le cercle de l'oubli :

Vous êtes tous au courant de la situation humanitaire catastrophique au Yémen et de sa continuelle détérioration, dénoncée à l’unanimité par toutes les institutions officielles et les diverses organisations internationales, notamment les Nations -Unies ont décrit la Situation « d’Urgence » qui n’a pas eu lieu depuis la seconde guerre mondiale. En ce sens il nous apparaissait essentiel et  nécessaire de tenir cette conférence à Paris, avec l'entrée de la guerre dans sa troisième année sans aucun progrès en vue. 

A partir d’ici, la conférence de Paris pour discuter de la situation humanitaire au Yémen soumet les recommandations suivantes :

1- La conférence souligne l'importance de continuer à travailler et à augmenter le flux des aides humanitaires, médicales et alimentaires pour les populations civiles.

2- La Conférence souligne l'importance d'assurer l'accès à l'aide humanitaire aux bénéficiaires dans les diverses régions affectées.

3- La Conférence souligne l'importance de l'ouverture de l'aéroport international de Sana'a à toute aide en lien avec la situation d'urgence ainsi que du port de Hodeidah .Nous recommandons aussi de les placer sous surveillance internationale des Nations Unies afin de les préserver des conséquences du conflit.

4- La Conférence met l'accent sur la nécessité pour toutes les parties de respecter le droit international et humanitaire, de protéger les  civils, leurs zones d’habitation ainsi que les installations publiques et les structures de santé. Toute attaque contre des civils et les institutions publiques sera considéré comme un crime et une violation du droit international, et sera condamné.

5- La Conférence recommande aux différentes parties l'importance et la nécessité de respecter et de faciliter le travail des organisations et de leurs employés, de ne pas gêner ou entraver leurs activités et de permettre l'acheminement de l’aide afin de répondre aux besoins essentiels dans les zones assiégées par les affrontements. La ville de Taiz notamment, connait une détérioration humanitaire épouvantable depuis deux ans. Il est essentiel de trouver d'urgence des solutions à la souffrance des populations civiles. 

6- La conférence recommande au gouvernement reconnu internationalement la nécessité de faciliter et de ne pas entraver l'octroi de visa aux différentes organisations et aux journalistes, de ne pas les restreindre et d’assurer leur mouvement afin qu’ils puissent reporter les faits et les réalités tels qu’ils sont sur le terrain.

7- La conférence recommande la formation d'un comité chargé de coordonner et de suivre la situation générale et humanitaire au Yémen, cela doit impliquer diverses organisations en coordination avec les Nations Unies afin de travailler pour atténuer et réduire la détérioration de la situation humanitaire, de surveiller, de contrôler et d'assurer la sécurité des aides à ceux qui en ont le plus besoin.

8- La Conférence réaffirme son engagement ferme pour mettre fin à la souffrance des Yéménites et souhaite la fin de la guerre et du conflit au Yémen.

 

Alliance internationale pour la défense des droits et libertés »AIDL »

Jeudi 13 Avril 2017     -  Paris

 
  Article "tagged" as:
Pas de note pour cet article